CPI: Sortons la justice de sa mise en quarantaine

Onderzoeksoutput: Working paper/discussiepaperWebartikelWetenschappelijk

Samenvatting

Dans le procès d'Al Hassan, ancien membre de la police islamique au Mali, les preuves devant la Cour pénale internationale sont largement cachées au public. Même les témoins experts occidentaux bénéficient désormais de l'anonymat et de séances à huis clos. Le chercheur Thijs Bouwknegt met en garde contre cette nouvelle détérioration du caractère public des procès pénaux internationaux. À qui d'autre que les communautés victimes la justice internationale s'adresse-t-elle en priorité ? demande-t-il.
Originele taal-2Frans
StatusGepubliceerd - 23 okt 2020

Publicatie series

Naam Les débats Justice Info: Opinions

Citeer dit